Pour ceux qui travaillent déjà avec nous, vous noterez dans nos signatures en bas d’email, l’affichage d’une expertise : l’accompagnement au changement par l’écoopération.

 

Au risque de frôler l’overdose, voire la nausée, petit rappel sur la possibilité de pré-réserver notre livre blanc sur l’écoopération ici (https://lapetiteetincelle-coaching.com/pre-reservation-livre-blanc/) et obtenir ainsi un éclairage plus approfondi sur la méthode que nous développons.

 

Qu’entendons-nous par « accompagnement au changement » ?

 

Si vous vous intéressez de près ou de loin au changement en entreprise, vous avez entendu les termes : conduite du changement, gestion du changement, accompagnement du changement…peut être moins d’accompagnement au changement. Finesse verbeuse ou vraie différence d’expertise, voire de posture ?

 

Comme souvent, nos amis anglo-saxons s’embarrassent moins et la langue, plus directe, englobe tout cela dans le terme de change management, quitte à spécifier ensuite des champs d’expertise à l’intérieur de cette discipline. Dans le wikipedia en langue anglaise, nous trouvons la définition suivante : « Change management (sometimes abbreviated as CM) is a collective term for all approaches to prepare, support, and help individuals, teams, and organizations in making organizational change. Drivers of change may include the ongoing evolution of technology, internal reviews of processes, crisis response, customer demand changes, competitive pressure, acquisitions and mergers, and organizational restructuring. It includes methods that redirect or redefine the use of resources, business process, budget allocations, or other modes of operation that significantly change a company or organization. »

 

(Traduction « home made » : Le change management est un terme générique pour toutes les approches permettant de préparer, supporter et aider les individus, les équipes et organisations, à opérer un changement organisationnel [comprendre un changement dans et de l’entreprise]. Les incitations au changement peuvent inclure des évolutions technologiques en cours, des révisions internes de processus, une réponse à une crise, des changements à la suite d’une demande clients, la pression par la compétition, des fusions et acquisitions, et des restructurations. Il inclue des méthodes qui redirigent ou redéfinissent l’utilisation des ressources, des processus métiers, l’allocation des budgets, ou d’autres modes opérationnels qui changent significativement une entreprise ou une organisation [spécifier donc de quel système on parle] »).

 

Nous nous reconnaissons clairement dans cette définition en partie empruntée à l’HUCMI (Human Change Management Institute). Et si en français, nous avons choisi les termes d’accompagnement au changement plutôt qu’un autre, c’est un marqueur de notre différence. En effet, pour nous :


• Il n’y a pas de vision a priori de la manière d’opérer le changement. Il ne se conduit donc pas, ne se gère pas. Le prestataire accompagne le client et accompagne aussi l’émergence du changement à opérer. Il peut y avoir une hypothèse sur ce qu’il faut faire, qui cache souvent une autre réalité qu’il s’agit d’éclairer. Aussi, l’accompagnement n’est pas du changement (qui n’est pas connu) mais au changement (qu’il faut faire advenir).

• La place du prestataire est donc au côté de son client, en compagnon de route, ce qui passe par une action en binôme, où le chemin est dessiné ensemble. C’est dans le dialogue et la confrontation que se construit une feuille de route pour faire naître un projet de transformation.

• La feuille de route est déclinée mais toujours ouverte à bifurcation, vers un but à atteindre. La stratégie des petits pas, dans le respect des ressources humaines, est préférée à une action plus top-down. Tout cela dans une logique de fluidité, de plaisir à changer. 

 

Est-ce que nous avons fumé la moquette ? OUI.
Est-ce que l’on pourrait se passer de ces précisions ? OUI.
Est-ce que cela fait une vraie différence d’approche ? OUI. Nous aurions pu signer nos emails avec « conduite du changement » ou « gestion du changement » ou…
Dans les faits…ça crée une sacrée différence.

 

A disposition pour fumer la moquette ensemble tout en travaillant concrètement sur vos enjeux !